rampant


rampant

rampant, ante [ rɑ̃pɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• 1115; de ramper
IVx Qui grimpe (cf. Ramper, étym.). (XIVe) Blas. Animaux rampants, cabrés, figurés debout, pattes en avant (opposé à passant). ⇒ effaré. Archit. Incliné, disposé en pente. Arc rampant, dont les naissances ne sont pas à la même hauteur.
N. m. (rangpan 1568) LE RAMPANT : la partie montante, inclinée. Les rampants d'un fronton, d'un pignon, d'un gable. Toit à deux rampants, à deux versants.
II
1Qui rampe. Bête, animal rampant(e). reptile. Le lierre est rampant et grimpant. Par ext. Marche rampante : progression des soldats sur le ventre, les mains et les genoux.
Par plais. (1918 arg. des aviateurs) Personnel rampant, qui ne vole pas, employé à terre (opposé à personnel navigant). N. Les rampants.
2(1660) Qui s'abaisse, fait preuve de bassesse devant les puissants. 1. bas, obséquieux, 1. plat, servile, soumis. Caractère rampant. « Médiocre et rampant, et l'on arrive à tout » (Beaumarchais).
3Fig. Qui progresse, se développe insensiblement. sournois. « les premiers signes d'un fascisme rampant » (G. Elgozy).

rampant adjectif masculin et nom masculin Familier. Se dit, par opposition à navigant, volant, des membres du personnel de l'aviation employés dans les installations au sol. ● rampant nom masculin Partie inclinée de certains membres d'architecture (pignon, fronton, etc.). Passage incliné, de section réduite, desservant la partie haute d'un puits de mine, d'un bure ou d'un silo. ● rampant, rampante adjectif Qui progresse en prenant appui sur le sol par la face ventrale du corps. Se dit d'un végétal qui s'étend sur le sol, et de ses parties qui se développent horizontalement. Qui fait preuve de bassesse devant les personnages puissants : Un air rampant. Qui progresse lentement et secrètement : Une annexion rampante. Botanique Synonyme de procombant. Héraldique Se dit d'un animal quadrupède, le corps vertical, dressé sur une patte de derrière et levant les trois autres pour l'attaque. ● rampant, rampante (expressions) adjectif Arc ou voûte rampants, arc ou voûte dissymétriques, soutenant, par exemple, une volée d'escalier. Pièce rampante, pièce posée en inclinaison. Inflation rampante, type d'inflation continue et de faible intensité. ● rampant, rampante (synonymes) adjectif Qui fait preuve de bassesse devant les personnages puissants
Synonymes :
- obséquieux
Synonymes :
- Botanique. procombant

rampant, ante
adj. (et n. m.)
d1./d Qui rampe. Animal rampant. Tige rampante.
d2./d Obséquieux, servile. Courtisan rampant.
d3./d ARCHI Incliné, en pente.
|| n. m. Partie disposée en pente. Les rampants d'un pignon.

⇒RAMPANT, -ANTE, part. prés. et adj.
I. — Part. prés. de ramper.
II. — Adjectif
A. — [De ramper pris au sens anc. de grimper]
1. HÉRALD. [Appliqué à un animal quadrupède figurant sur un blason; p. oppos. à passant] Qui est représenté debout, dressé sur les pattes de derrière. Le lion, griffes et mâchoires ouvertes, est dressé sur ses pieds de derrière, dans l'attitude formidable de ce que le blason appelle le lion rampant (HUGO, Rhin, 1842, p. 94). V. lion ex. 2.
2. Dans le domaine de la constr. Qui est en pente, incliné. Corniche rampante; lisse rampante; poutre rampante. En ce qui regarde le constructeur, il existe une grande variété de voûtes. Celle qui s'incline parallèlement à la descente d'un lieu bas est une voûte rampante (Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876, p. 243).
Arc rampant. Arc dont l'une des naissances est à un niveau plus élevé que l'autre. [La porte] était petite et basse sous un arc rampant surmonté d'une ogive fleurie (SAND, Beaux MM. Bois-Doré, t. 2, 1857, p. 42).
Limon rampant. ,,Limon d'un escalier tournant qui n'est interrompu par aucun palier`` (LITTRÉ).
Empl. subst. masc. Partie inclinée (d'un élément de construction). Rampant d'un mur de terrasse, d'une voûte. On dit d'un pignon qu'il est à rampants égaux, quand il forme un triangle isocèle, et d'un toit qu'il a deux rampants, quand il compte deux versants distincts (HAVARD 1890). L'un des rampants monolithes du fronton de la colonnade s'étant rompu au montage on en fit un en aggloméré, et cet aggloméré est toujours là; on ne le distingue pas du rampant qui est en pierre naturelle (Arts et litt., 1935, p. 2-8).
TECHNOL. Tuyau incliné permettant l'évacuation des gaz, des fumées, etc. (d'apr. DUVAL 1959). Le cylindre est percé sur les deux faces verticales et ces ouvertures communiquent d'un côté avec un foyer fixe, de l'autre avec un rampant qui conduit les produits de la combustion à la cheminée (BARNERIAS, Aciéries, 1934, p. 57).
3. Empl. subst., au masc., vx. Pente, versant, rampe (v. ce mot A 2 a p. anal.). Les rampants d'un terrain, d'une descente (BESCH. 1845-46). Je me levai, descendis le rampant de la côte, traversai le vallon et montant la colline parallèle, j'arrivai à la hutte (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 295).
B. — [Corresp. à ramper I]
1. [Corresp. à ramper I A]
a) [Appliqué à une pers. ou à un animal] Qui se déplace au ras du sol. Animal rampant (Ac. 1798-1935). L'insecte lourd et rampant devient ailé, idéal; sa vie est tout aérienne (RENAN, Drames philos., Caliban, 1878, II, 1, p. 392). Des blessés qui stationnent devant, attendent la piqûre, et qui, courbés par le plafond bas, assis, agenouillés ou rampants, se poussent pour ne pas perdre leur tour ou prendre celui d'un autre (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 306).
Empl. subst. masc. Les mouches et tous les rampants du pays grouillaient sur la nappe (PRÉVERT, Paroles, 1946, p. 32).
Dans l'arg. des aviateurs. Personnel rampant et subst. masc. un rampant. Ensemble du personnel, membre du personnel civil ou militaire employé au sol (p. oppos. à personnel navigant). C'est un ex-pilote qui a tellement engraissé, faute d'exercice, qu'on a dû le retirer du personnel navigant. D'être devenu un « rampant » ça l'enrage (MORAND, Route Indes, 1936, p. 275). L'équipage dans son engin et l'équipe dans la salle de contrôle ne constituent sans doute que les deux bras d'un même corps. L'idée n'est pas nouvelle: il y a toujours eu des « rampants » à côté des aviateurs (Le Monde, 18 juill. 1969, p. 3, col. 5).
b) [P. méton.] SPORTS, ARM. Marche rampante. ,,Progression au sol, sur les mains et les genoux`` (ROB.).
c) Au fig. [Appliqué à une chose abstr.] Qui s'insinue, se développe insidieusement. Mal rampant. Cette conversion du quatrième constructeur mondial d'automobiles (...) est le fruit du « mai rampant » italien, des grèves qui, de 1969 à 1971, ont coûté à la société turinoise 540 000 voitures (L'Express, 8 nov. 1971, p. 12, col. 1). Ils s'inquiètent aujourd'hui des mesures d'application préparées dans le silence du cabinet du ministre de l'éducation. À une mise en place « rampante » de la réforme Haby, ils opposent un débat public (Le Monde, 11 déc. 1975, p. 33, col. 3).
2. [Corresp. à ramper I B]
a) [Appliqué à une plante ou à une partie de plante] Qui se développe au ras du sol ou en prenant appui sur un autre support. Plante rampante. Le lierre est rampant (Ac. 1835-1935). On trouve des arbres de différentes grandeurs et des arbrisseaux dont les tiges sont plus ou moins (...) droites, sarmenteuses ou rampantes (BAUDRILLART, Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 22). Le houblon. C'est une plante à souche ligneuse et vivace dont les racines rampantes sont munies d'yeux donnant des jets (Industr. fr. brass., 1955, p. 3).
b) Qui se développe, se déplace lentement à faible hauteur ou en rasant, en effleurant une surface. Le ciel, couvert de nuages bas et rampants, avait la même teinte grise que la plaine (ZOLA, M. Férat, 1868, p. 165). Les murs et le sol de La junte, immense toile [de Goya] où le tragique n'est pas dans les attitudes, mais, sous forme de lumières tremblantes et d'ombres rampantes, dans le décor (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 102).
3. [Corresp. à ramper II C; en parlant d'une pers., de ses facultés, de son comportement, de ses manifestations]
a) Qui a un caractère de bassesse, de médiocrité, qui manque d'élévation. Son style est rampant (Ac. 1835, 1878). On ne vient guère dans ce pays [Monaco] que pour faire des embarras ou tripoter de l'argent, pour étaler, sous le ciel délicieux (...) les sottes prétentions, les viles convoitises, et bien montrer l'esprit humain tel qu'il est, rampant, ignorant, arrogant et cupide (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, J. Romain, 1886, p. 1291). V. cloportisme rem. s.v. cloporte.
Empl. subst. Les meilleurs sont d'accord avec les pires en ceci qu'ils croient tous que l'apôtre doit descendre au niveau des rampants et des croupissants, pour croupir et ramper en leur compagnie, au lieu de les élever jusqu'à lui (BLOY, Journal, 1905, p. 282).
b) Qui s'abaisse servilement, qui manifeste de la servilité par des flatteries. Synon. bas, obséquieux, servile, vil. Un caractère rampant; une âme rampante (Ac. 1798-1935). M. Mayer, le directeur du personnel, ayant pris son congé d'hiver, Cerbelot lui demandait, non sans prodiguer les signes d'une politesse rampante: « Et alors, monsieur le directeur, et ce petit voyage? Comment me l'avez-vous trouvé, ce petit Mont-Blanc? » (DUHAMEL, Journal Salav., 1927, p. 33). Impossible de pousser plus loin la diplomatie! (...) Flatteur à gages, infect blanditeur, flagorneur rampant, tu comptes sans la Présidente! Une fois le bal passé, elle te remplacera par un mage ou un pianiste (MORAND, Fin siècle, 1957, p. 106):
Rien ne marque mieux les nuances sociales que la figure d'un portier. C'est un miroir admirable où se viennent peindre, dans tous leurs degrés, le respect rampant, l'obséquiosité protectrice, ou le dédain brutal, selon qu'il réfléchit le riche directeur, l'employé subalterne, ou le pauvre enfant trouvé: miroir changeant, mais fidèle.
TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p. 136.
Empl. subst. masc. Elle blâmait Lheureux. C'était un enjôleur, un rampant (FLAUB., Mme Bovary, t. 1, 1857, p. 155). Léguant l'exemple à tous, aux méchants, aux rampants (...) [les héros] se sont endormis dans le grand sommeil sombre (HUGO, Année terr., 1872, p. 14).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. V. ramper. Fréq. abs. littér.:400. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 712, b) 722; XXe s.: a) 487, b) 412.

rampant, ante [ʀɑ̃pɑ̃, ɑ̃t] adj. et n. m.
ÉTYM. 1115, au sens II, 1; p. prés. de ramper.
———
I
1 (XIVe). Vx. Qui grimpe (→ Ramper, étym.).(XIVe). Blason. || Animaux rampants, figurés debout, pattes en avant comme s'ils grimpaient (opposé à passant). Effaré.
tableau Termes de blason.
2 (XVIIe). Incliné, disposé en pente. || Arc rampant. Arc-rampant.
3 N. m. (1568, rangpan). La partie montante inclinée. || Rampants d'un fronton, d'un pignon, d'un gable, les deux côtés obliques du triangle. || Rampants curvilignes : rampants ornés de crochets. || Toit à deux rampants, à deux versants.
———
II
1 Qui rampe (Ramper, II.). || Bête, animal rampant(e). Reptile (→ Anneau, cit. 11; aveugler, cit. 6). || Insecte rampant (→ Graisser, cit. 3). Bot. || Plante rampante. || Cucurbitacées rampantes. || Le lierre est rampant et grimpant.Par ext. (milit.). || Marche rampante : progression au sol, sur les mains et les genoux.
Par métaphore. || « Ton ombre (cit. 29), cette forme de toi rampante… » (Hugo).
1 Soudain à leurs regards une lueur rampante
En bleuâtres sillons sur la hauteur serpente (…)
Hugo, Ballades, VIII.
2 (1918). Par plais. (argot des aviateurs). || Personnel rampant, qui ne vole pas, employé à terre (opposé à navigant). N. m. || Un rampant.
1.1 Ces vieillards de quarante à cinquante ans, tous réservistes (…) maintenus pendant toute la guerre dans des fonctions de rampants, popotiers, scribes, chefs de bureau (…)
R. Gary, la Promesse de l'aube, p. 256.
3 (1660). Fig. Qui est dans une position humble, une situation obscure (→ Arrogant, cit. 1, Bossuet).Qui s'abaisse, fait preuve de bassesse (cit. 13), notamment par ses flatteries envers les puissants. Abject, bas, flatteur, obséquieux, plat, servile, soumis, vil. || Caractère rampant. || Vie molle (cit. 22), rampante.(En parlant du style). || Quelque chose de plat, rampant et insipide (cit. 7).
2 — Avec du caractère et de l'esprit, tu pourrais un jour t'avancer dans les bureaux. — De l'esprit pour s'avancer ? Monseigneur se rit du mien. Médiocre et rampant, et l'on arrive à tout.
Beaumarchais, le Mariage de Figaro, III, 5.
4 Fig. et péj. Qui progresse, se développe insensiblement. || « La catastrophe “rampante” que constitue la famine » (J.-C. Sabroux, in l'État des sciences…, 1983, p. 133).
3 (…) ils décèlent les premiers signes d'un fascisme rampant dans notre doulce France. Néo-fascisme qui serpente à nos pieds sans relever la tête; avant de ramper à la verticale jusqu'aux sommets des miradors, fusil en main.
Georges Elgozy, la Vérité sur mon corps franc d'Afrique, p. 218.
COMP. Arc-rampant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rampant — rampant, ante (ran pan, pan t ) adj. 1°   Qui rampe, en parlant des animaux. •   Un insecte rampant qui ne vit qu à demi, BOILEAU Sat. VIII. •   Non, tu n es pas un aigle, ont crié les serpents.... Et déjà sur le dos de ces monstres rampants Du… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Rampant — Ramp ant (r[a^]mp ant), a. [F., p. pr. of ramper to creep. See {Ramp}, v.] 1. Ramping; leaping; springing; rearing upon the hind legs; hence, raging; furious. [1913 Webster] The fierce lion in his kind Which goeth rampant after his prey. Gower.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Rampant — Rampant …   Википедия

  • rampant — RAMPÁNT, Ă, rampanţi, te, adj. (Rar; despre suprafeţe) Înclinat. – Din fr. rampant. Trimis de LauraGellner, 03.07.2004. Sursa: DEX 98  rampánt adj. m., pl. rampánţi; f. sg. rampántă, pl. ramp …   Dicționar Român

  • rampant — Rampant, [ramp]ante. adj. v. Qui rampe. Animal rampant. fortune rampante. ame rampante. style rampant. esprit rampant. En termes d armoiries on dit, Lion rampant, pour dire, Un Lyon qui est representé comme montant. Il est opposé à Lyon passant …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Rampant — may refer to: * Rampant (heraldry), an attitude in heraldry. * An album by Scottish rock band Nazareth; see: Rampant . * A fictional condition in Bungie s Marathon video games, see Rampancy …   Wikipedia

  • rampant — UK US /ˈræmpənt/ adjective ► used to describe something bad that gets worse very quickly and in an uncontrolled way: »Corruption and fraud are rampant in the war stricken area. »rampant inflation/commercialism/consumerism …   Financial and business terms

  • rampant — (adj.) late 14c., standing on the hind legs (as a heraldic lion often does), thus, also, fierce, ravenous (late 14c.), from O.Fr. rampant, prp. of ramper to creep, climb (see RAMPAGE (Cf. rampage) (v.)). Sense of growing without check (in running …   Etymology dictionary

  • rampant — [ram′pənt] adj. [ME < OFr, prp. of ramper: see RAMP2] 1. growing luxuriantly; flourishing [rampant plants] 2. spreading unchecked; widespread; rife 3. violent and uncontrollable in action, manner, speech, etc. 4. Archit. having one abutment… …   English World dictionary

  • rampant — I adjective dominant, everywhere, excessive, extravagant, exuberant, ferox, flourishing, growing, irrepressible, overabundant, prevalent, prolific, rife, spreading, superbire, unchecked, uncontrolled, unrestrained, unstopped, widespread, wild II… …   Law dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.